Derrière les assiettes d’Amadaé, bistrot du quartier Montorgueil, il y a une jolie histoire père & fille. Une passion pour le vin avec une affection toute particulière pour la Vallée du Rhône du côté du père et une envie de faire plaisir et de faire du bon du côté de la fille.

« Et si on ouvrait un resto ensemble, tu ferais la carte des vins et je m’occuperai du service ? »

C’est parti, et en salle et en cuisine, c’est girls only avec Laura, la fille qui sert et conseille et la chef japonaise Kayori Hirano, fraîchement débarquée de son poste de sous-chef de l’Hôtel Peninsula. On est ici en plein cœur de la cuisine française avec des touches nippones par-ci, par-là, qui emmène vers l’ailleurs.

C’est franchement compliqué de faire original en matière de tartare de saumon, ici il est joyeusement twisté avec des algues nori, des groseilles et du citron confit, et c’est vraiment réussi.
Pour tester les signatures, il faut aussi partir en entrée sur le bœuf tataki qui évolue avec les saisons : avec la nouvelle carte qui vient d’arriver, le filet de bœuf est tranché, doré au chalumeau avec citron vert, parmesan et petits légumes.

Le thon mi-cuit fait aussi toujours parti des fidèles de la carte : caramélisé à la sauce soja sucrée, tomates rôties et pousses de soja ce jour-là. J’aurai même préféré des shiitakés aux tomates pour coller à la saison et à l’esprit d’Asie qui colle aux assiettes.

Et dans les verres, on retrouve la Vallée du Rhône en vedette, avec des vins sélectionnés par le père qui travaille directement avec les producteurs mais aussi par la start-up Les Grappes. C’est généreux et bien cuisiné, voilà le bon bistrot du quartier.

Amadaé

9 rue de Mulhouse, Paris 2ème
Ouvert du mardi au vendredi, midi et soir + samedi soir
2 formules pour le midi et à la carte pour le soir

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *