ERH, rendez-vous en terre nippone

Non, le saké n’est pas le digeo à boire cul sec en fin de repas dans les restos chinois. Le saké c’est tout un art, à déguster comme un vin, aux notes subtiles de fruits ou de pain grillé, ne dépassant pas les 17° (comptez 40° pour le whisky) et il s’agit d’un alcool de riz (alors que ce sont des céréales – blé, maïs, avoine, seigle ou malt – pour le whisky).

DSC_0326 (suite…)

Parce qu’il n’y a pas qu’Ober Mamma dans la vie

On ne va pas cracher sur la stracciatella ou les pasta à la truffe qu’on est allé, jadis, manger chez East, Ober, Mamma Primi et Big Love mais là on dit basta à l’empire Big Mamma et à sa légendaire attente interminable.
C’était drôle un moment, le rapport prix-régalade est bon, mais on demande maintenant le divorce avec Big Mamma car il y a un tas d’adresses italiano-branchouilles à Paris qui méritent aussi d’être connues !

(suite…)

Odette

La petite dernière du clan Rostang s’appelle Odette, du nom de la grand-mère de la propriétaire de la Maison Albar Hotel Paris Céline qui accueille la nouvelle adresse de la famille au cœur des Halles. Entre bois et cuivre, du sol au plafond, on se dit que la famille Rostang sait toujours bien recevoir : les sourires et le service sont délicats comme dans un étoilé.

DSC_0181

DSC_0180 (suite…)

@dimples_man : mi-blogueur, mi-pâtissier

– « Ça a l’air super bon ce gâteau-là, il vient de chez quel pâtissier ? »
– … « C’est moi qui l’ai fait ! »
– « Mais non ?! »
– « Mais si ! » (rires)

Dans la vie d’Instagram, Moulaye Fanny alias @dimples_man est le fan de sucré qui court tout Paris pour tester les pâtisseries des grands chefs et des artisans plus confidentiels.

yesDans la vie réelle, c’est le grand bonhomme ingénieur, toujours le smile aux lèvres, toujours la petite blague bien placée et un rire qui fait forcément rire aussi. C’est l’ami plein de bonne humeur que tout le monde rêve d’avoir et c’est un sacré bon pâtissier ! Eh oui, le gaillard n’est pas seulement goûteur, pas copieur non plus, mais véritable créateur et il le prouve par exemple avec son Paris-Dakar, un Paris-Brest revisité avec un praliné cacahuète-vanille.

MG_9837-3

MG_9854 Photos @natmer972

Généreux comme il est, il a même organisé chez lui un « Moultea Time », (rien que le nom est mythique), pour nous faire goûter ses créations. Les madeleines au miel ont défilé encore chaudes, puis c’était au tour du mille-feuille Dulcey de faire son entrée, avec une pâte feuilletée inversée bien beurrée et une crème très gourmande.

Mais c’est l’ovation générale pour sa tarte au citron signature, mille fois meilleure que certaines de grands confirmés, parole de blogueuse honnête. La crème de citron est ultra onctueuse et très acidulée, la menthe vient rafraîchir et c’est le confit de citron caché entre la pâte sucrée et la crème qui donne le coup de fouet final. Merveilleuse cette tarte ! Dans quelques années, il y en a qui feront la queue pendant des heures pour la goûter.

IMG_1228

Cet article fera sûrement plaisir à mon ami d’Instagram et de la vraie vie mais je le ressortirai aussi avec grand plaisir pour le mettre à jour quand le chef Moulaye devenu grand aura ouvert sa pâtisserie à Paris ou ailleurs.

Ses recettes sur Sweet and Treat, sa tarte au citron à commander sur Cakeway et ses folies sur Instagram.

Marie