Où boulotter à Opéra ?

Les boutiques à Opéra, ça il y en a ! Mais le shopping, ça creuse et voilà 4 adresses pour ne pas manger n’importe quoi à Opéra.

Sanukiya

La file d’attente est (toujours) au rendez-vous et on est assis collé-serré mais quand c’est bon, on oublie vite les petits défauts. Et puis, que des japonais dans la salle, c’est bon signe niveau authenticité.
Chez Sanukiya, commencez par vous enfiler un giga tempura de crevette et un kushi katsu (brochette de porc pané) avant d’attaquer le Kamo Udon au magret de canard avec des grosses nouilles de blé et un bouillon divin. Ça réchauffe et c’est bon de chez bon !

Lire la suite de « Où boulotter à Opéra ? »

Les desserts de Bryan Esposito au Céladon

A deux pas de l’Opéra, l’Hôtel Westminster Paris cache un restaurant gastronomique, le Céladon et un bar british tout de bois et vert vêtu dont le petit nom Duke’s bar rappelle celui du duc anglais.

Aux manettes sucrées du Céladon ? Bryan Esposito, chef pâtissier ayant bien bourlingué de Ladurée aux fourneaux de Dominique Saibron, le boulanger d’Alésia. Toujours le smile et toujours connecté, le chef est du genre inventif qui aime revisiter tout en twistant les saveurs ou les textures. Le joyeux luron a par exemple emmené le Mont-Blanc du côté du Japon en remplaçant le fameux marron par de la pâte d’azuki, le haricot rouge que l’on trouve partout en Asie : l’esprit japonais avec les codes du Mont-Blanc.

DSC_1473 Lire la suite de « Les desserts de Bryan Esposito au Céladon »

Le Lumen, un voyage entre Japon et Italie

Alors que le Japon et l’Italie semblent à priori à des années lumières, le chef Akira Sugiura les conjuguent au Lumen dans des assiettes d’une élégance folle.

Nichée dans une cour secrète au pied de l’église Saint-Roch, à l’écart de toute l’agitation Opéra-parisienne, la terrasse du Lumen ressemble à s’y méprendre aux places de villages du nord de l’Italie – à l’heure de la sieste, quand les rues sont calmes.

DSC_1036

DSC_1043

Lire la suite de « Le Lumen, un voyage entre Japon et Italie »

Privé de dessert!

On a découvert le concept du restaurant Privé de Dessert ! Le principe ? Les plats ressemblent à des desserts, c’est bien du salé mais sous forme des grands classiques de la pâtisserie ! Lire la carte est un vrai supplice : La Religieuse à la tomate et chair de tourteau, l’Opéra au foie gras, pain d’épices et chutney, la Charlotte à l’agneau confit aux olives et aubergines. Ouhlala ! Que choisir ?

image

Lire la suite de « Privé de dessert! »