Le teatime du George V, on y va ou pas ?

Même pas encore la trentaine que Maxime Frédéric est déjà reconnu comme un prodige.
Formé six ans au Meurice auprès de Camille Lesecq puis de celui que l’on ne présente plus, Cédric Grolet, c’est lui qui s’occupe maintenant des créations sucrées du teatime et des trois restaurants étoilés du George V : l’Orangerie (1 étoile), Le George (1 étoile) et Le Cinq, la table trois étoiles de Christian Le Squer.
Mais l’élève Maxime n’a pas à rougir devant le maître Grolet. Son teatime est bluffant.
Il est d’une gourmandise et d’une précision extrême, du salé au sucré, du cookie au baba.

Lire la suite de « Le teatime du George V, on y va ou pas ? »

La bûche de Bryan Esposito à l’Hôtel Westminster

En voilà une bûche qui sort des sentiers battus !
Bryan Esposito a la palme du pâtissier qui prend le plus de risques pour ce cru 2017 des bûches de Noël : quand ce n’est pas un dessert à l’assiette au chou-fleur & coco qu’il envoie au restaurant Le Céladon, il s’amuse à revisiter l’éclair en version carrot cake ou le millefeuille en version banoffee pour le teatime.

Lire la suite de « La bûche de Bryan Esposito à l’Hôtel Westminster »

Les desserts de Michael Bartocetti au Shangri-la

Le lieu est unique, du genre palace 5 étoiles, salons privés et lustres dorés. Le chef pâtissier aux commandes du Shangri-la ? Michael Bartocetti, passé par les maisons des grands maîtres, du restaurant Guy Savoy au Plaza Athénée d’Alain Ducasse pendant plusieurs années. Il s’occupe aujourd’hui du sucré des deux restaurants de l’hôtel, La Bauhinia et l’Abeille, mais aussi du Tea-Time, de l’offre snacking et du room service.

palace

C’est lui qui a proposé pour la première fois à Paris un tea-time vegan : on peut dire que c’est couillu car ça ne peut pas plaire à tout le monde et la nouvelle a d’ailleurs fait jaser. On sent du coup que le gaillard aime le goût du risque.

100% Fraises

C’est la star de l’été et les pâtissiers la lui rendent bien ! Michael Bartocetti suit la saison et nous fait découvrir un fraisier, un sablé friand aux fraises des bois et enfin un sablé aux fraises ciflorettes givrées à la verveine. Qu’on se le dise, la fraise c’est toujours bon, mais cela surprend finalement rarement. Et pourtant, le chef créé la surprise avec l’une de ces trois créations, et pas avec celle à laquelle on s’attendait.

Crédit photo pour le sablé aux fraises ciflorettes : @dimples_man

Lire la suite de « Les desserts de Michael Bartocetti au Shangri-la »

Le teatime du Meurice, on y va ou pas ?

Sous le drapé doré rendant hommage à Salvador Dalí, se dresse chaque week-end le teatime du Meurice où se presse le tout Paris, curieux et gourmet.

Alain Ducasse est le maître des lieux, avec ses étoiles et l’admiration que le monde entier lui porte, mais côté sucré, c’est assurément Cédric Grolet la vedette. Élu meilleur chef pâtissier 2016 par Relais & Dessert et Prix du Pâtissier 2017 par Omnivore, ce surdoué du sucré, qui a toujours rêvé de cuisiner dans un palace, a notamment bâti son mythe autour de ses pâtisseries en trompe l’oeil. La noisette comme marque de fabrique, il créé au rythme des saisons, la pomme aneth venant chasser le citron noir, et la noisette s’éclipsant pour laisser place aux autres.

DSC_1263 Lire la suite de « Le teatime du Meurice, on y va ou pas ? »