Best sandwichs in town

Que du bon, du croquant, du kiffant, avec du pain et des ingrédients du tonnerre et surtout : à manger avec les doigts mon cher !

Le croque-monsieur chez Papa Sapiens

Du terroir et de la qualité, voilà ce qu’on peut trouver dans les épiceries fines Papa Sapiens et même maintenant dans leur restaurant-épicerie près de la Bourse. Aux manettes ? Le chef Clément Flumian (ex Alain Passard, Beatriz Gonzalez et Yannick Tranchant) et Laureen (ex Le Parc de Franck Putelat et La Réclame) et quoi de mieux que de s’approvisionner directement dans l’épicerie pour cuisiner ?
Le pedigree du croque-monsieur Papa Sapiens ? Jambon à l’os artisanal de Franck Leurond, comté 18 mois de la fromagerie Goncourt et pain de la Maison Landemaine. Bien beurré et très généreux : je dirais peut-être même le meilleur croque-monsieur de Paris les gars !

Lire la suite de « Best sandwichs in town »

Où boulotter rue de Paradis ?

La rue de Paradis dans le 10ème est en train de devenir la rue du paradis de la food. Beaucoup d’adresses veggie mais pas que : il y a aussi la meilleure planque à panini de Paris, l’adresse de la plus scandaleuse des brioche perdue et le bistro qui emmène la fourchette entre France et Brésil.

  • Pressing

Il y a panini et panini.
Il y a ceux qu’on mangeait à la cafet’ au lycée, entre deux cours de SVT, même que c’était bien plus cool que de manger à la cantine. Et puis le midi il y a les panini de Pressing, des panini de chefs avec produits sourcés de méga qualité.
La baffe c’est ce pain de chez Gontran Cherrier qui est d’une croustillance fabuleuse.
A manger avec les doigts, évidemment.

Où ? 1 bis rue de Paradis, Paris 10ème.

  • 14 Paradis

Au numéro 14, Alexandre Ney accueille avec le grand sourire et Hugo Pinto cuisine comme il a si bien appris chez Michel Troisgros et Cyril Lignac : les deux font la paire pour faire passer le bon moment.
Dans les assiettes du chef, il y a la générosité, les saisons, les bonnes cuissons et les sauces qui font plaisir.
Les yeux rivés sur les photographies bleu piscine de Slim Aarons et sur le mur street art option auréole, on passe du saumon signature comme un sashimi cru-cuit avec une sauce umami qui fait saliver, au magret caramélisé, puis à la fameuse et scandaleuse brioche perdue au caramel beurre salé.
La nouvelle carte joue à fond sur les tapas, pour profiter de l’été, trinquer et partager un fish & chips, un tarama à la truffe ou un ceviche de daurade royale au fruit de la passion avec vue sur la rue bouillonnante.

Où ? 14 rue de Paradis, forcément.

  • Bistro Paradis

Brazil vibes par ici ! Ça cuisine français, du côté bistronomique de la force, mais avec des notes brésiliennes qui sonnent comme un air de samba. Cette table, c’est un voyage entre la France et le Brésil et c’est aussi une histoire d’amitié entre le chef brésilien Alexandre Furtado et Yoann Dinh qui prend soin des vins et des gens.
Au déjeuner, c’est le bon plan du quartier avec une cuisine travaillée à prix si doux (menu à 18 ou 23€) : pour preuve, cette petite bombe d’œuf mollet pané en croûte d’herbes avec quinoa et émulsion aux morilles.

Où ? 55 rue de Paradis, Paris 10ème.

Marie