Best sandwichs in town

Que du bon, du croquant, du kiffant, avec du pain et des ingrédients du tonnerre et surtout : à manger avec les doigts mon cher !

Le croque-monsieur chez Papa Sapiens

Du terroir et de la qualité, voilà ce qu’on peut trouver dans les épiceries fines Papa Sapiens et même maintenant dans leur restaurant-épicerie près de la Bourse. Aux manettes ? Le chef Clément Flumian (ex Alain Passard, Beatriz Gonzalez et Yannick Tranchant) et Laureen (ex Le Parc de Franck Putelat et La Réclame) et quoi de mieux que de s’approvisionner directement dans l’épicerie pour cuisiner ?
Le pedigree du croque-monsieur Papa Sapiens ? Jambon à l’os artisanal de Franck Leurond, comté 18 mois de la fromagerie Goncourt et pain de la Maison Landemaine. Bien beurré et très généreux : je dirais peut-être même le meilleur croque-monsieur de Paris les gars !

Lire la suite de « Best sandwichs in town »

Les Carrés, les croque-monsieur revisités

108 ans, c’est l’âge du croque-monsieur !

Mais pourquoi ce sandwich a un nom de cannibale ? C’est en 1910 que tout a commencé : un client a demandé au bistrotier d’un café parisien quelle viande se trouvait à l’intérieur du sandwich au pain de mie du jour. Le petit rigolo a répondu : « de la viande de monsieur ! ». Intrigués et amusés, tous les clients ont alors commandé ce fameux sandwich et le bistrotier l’a ajouté le lendemain à la carte vu son succès.

Aux Carrés, Xavier revisite ce croque-monsieur que l’on croît connaître en s’inspirant des saisons et de ses trouvailles : effiloché de poulet/guacamole/mozzarella, fondue de poireaux à la crème/truite/cheddar ou même en version veggie avec des légumes de saison en plus du guacamole et de la mozzarella.
Mais pas d’inquiétude, le classique est toujours là à la carte avec sa béchamel maison, son jambon blanc et sa Tomme de Savoie.

Gros crush pour le Carré de Pastrami avec sa sauce moutarde & miel qui fait toute la différence !
Le pain très croustillant vient d’un artisan boulanger, les viandes sont françaises, la béchamel est maison (comme tout le reste ici) : ça donne des croque-monsieur dodus et gourmets.

Encore plus de croque-monsieur ? Chez Fric-Frac, les croques du Canal ou chez Grilled Cheese Factory.

Les Carrés
60 rue St Lazare, Paris 9ème / Métro

Marie

Fric-Frac, les croques du canal

Ça croque et ça croustille dans cette cabane du Canal !

Ici, le croque-monsieur fait sa star en version canaille revisitée : les codes du croque sont dépoussiérés avec des recettes bien dans l’époque. Que du bon à croquer : pain du MOF Frédérique Lalos aux 5 céréales/noir/ou levain de sarrasin, viandes françaises, emmental grand cru, béchamel Mornay, marinades maison et roll royce du jambon « Prince de Paris ».

Virage à droite vers l’Asie avec Le Shaolin et sa compotée de gambas/shiitake/citronnelle/ gingembre et basilic thaï, virage à gauche vers le Mexique avec L’Aztèque et son poulet mariné/fromage fumé/poivrons grillés/coriandre et avocat pimenté, ou alors virage au Nord avec Le Viking au pain noir/saumon Gravlax/Granny Smith/radis noir/oignon rouge et aneth.

Et rien ne se perd, tout se transforme : le pain des croques devient du pain perdu pour le dessert ! Cuillère sur le qui-vive pour tester ce sacré pain perdu aux pommes caramélisées avant de partir se perdre le long du canal.

IMG_8882 Lire la suite de « Fric-Frac, les croques du canal »

Focaccia parisiennes

A Paris, l’Italie se croque en version pizza couture chez Bijou, se sirote en expresso bien serré ou en cocktail au basilic chez Louie Louie, se shop’ à l’épicerie Mmmozza, se partage en version traditionnelle avec la mama chez II Modigliani ou en version « je n’ai plus de place, mais je prends un dessert quand même » avec le tiramisu d’Obermama. Mais alors qu’on en trouve à tous les coins de ruelles en Italie, la focaccia se fait assez rare sur les pavés parisiens. Voilà 2 spots où croquer une focaccia comme en Italie !

DSC_1234

Lire la suite de « Focaccia parisiennes »