Sous le drapé doré rendant hommage à Salvador Dalí, se dresse chaque week-end le teatime du Meurice où se presse le tout Paris, curieux et gourmet.

Alain Ducasse est le maître des lieux, avec ses étoiles et l’admiration que le monde entier lui porte, mais côté sucré, c’est assurément Cédric Grolet la vedette. Élu meilleur chef pâtissier 2016 par Relais & Dessert et Prix du Pâtissier 2017 par Omnivore, ce surdoué du sucré, qui a toujours rêvé de cuisiner dans un palace, a notamment bâti son mythe autour de ses pâtisseries en trompe l’oeil. La noisette comme marque de fabrique, il créé au rythme des saisons, la pomme aneth venant chasser le citron noir, et la noisette s’éclipsant pour laisser place aux autres.

DSC_1263

DSC_1243

C’est cher ou pas ?

Le teatime du Dali dans l’hôtel Meurice, c’est 50€ tout rond. Les costumes tirés à quatre épingles apportent alors 4 fingers sandwichs, 2 scones et leurs confitures & clotted cream, 3 pâtisseries du chef et une boisson (café, thé ou chocolat chaud de la Manufacture de Chocolat Alain Ducasse).

  • C’est cher car pour ce prix là on peut passer la soirée à L’Auberge du Vermont de Florent Ladeyn dans la campagne des Flandres autour d’un menu dégustation carrément culotté.
  • Ce n’est pas cher car pour ce prix là, il y a du sucré, du salé et de l’exceptionnel dans ce teatime d’inspiration british, comme ce scone au crumble & fruits secs simplement parfait ou la très vive tarte au citron trompe l’oeil avec sa marmelade au citron confit & caviar et ganache montée au yuzu . Il y a un boulot monstre et Cédric Grolet est la crème de la crème des pâtissiers à Paris, toute en subtilité, élégance et créativité.

DSC_1260

DSC_1269

DSC_1268

DSC_1276

On y va ou pas ?

Le décor est surréaliste, les pâtisseries sont magiques.

Tout n’est pas sensationnel dans ce teatime, mais il y a de l’exceptionnel. Ça fait rêver le temps de quelques heures, et c’est l’occasion d’approcher de plus près un monde de palace et de prestige, souvent considéré comme inaccessible. On y va la première fois en choisissant le teatime pour l’expérience, mais on penche pour la carte les fois suivantes, car ce qui vaut vraiment le détour ce sont les pâtisseries trompe l’oeil. On y va en se disant « Vive la France et sa gastronomie ». On y va pour la madeleine au miel encore chaude servie à la volée dans la salle.

On y va car avant que le Grolet n’ouvre sa propre maison, c’est le seul endroit où l’on peut découvrir ses créations trompe l’oeil, uniques au monde.

DSC_1257

DSC_1273

DSC_1255

Teatime du Dalí au Meurice
228 rue de Rivoli, Paris 1er / Métro Concorde
Tous les jours de 15h30 à 18h

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *