Deejo : couteaux stylés

En voilà un couteau qui a de la gueule et du style !

Deejo, c’est un couteau nomade mais c’est surtout une œuvre d’art. La personne qui le commande est aussi un artiste car les couteaux Deejo sont à personnaliser et à tatouer. On peut choisir le poids du couteau, la matière du manche, la couleur de la lame et le dessin tatoué dessus, et on a enfin la possibilité d’y inscrire un mot ou une phrase.

(suite…)

Omakase : BIM x Carbón

Omakase comme « carte blanche » en japonais, c’est le défi que lance chaque mois l’appli Bim à un chef parisien. Le menu n’existe que le temps d’une soirée et s’envole ensuite en souvenirs.

4ème clap Omakase chez Carbón, la table tout feu tout flammes du chef suédois David Kjellstenius, ex-Saturne et Au Passage et du duo de l’Asado Club & de l’Empanaderia. La Suède se lie ici d’amitié avec la Côte d’Ivoire et l’Argentine. Joli mélange rassemblé autour des flammes.

Chez Carbon, ça fume, ça braise, ça grille.
C’est brut et cuisiné au feu. Le charbon est rougeoyant et le thermostat est déjà monté ici jusqu’à 500°c.

(suite…)

Chefs World Summit, cru 2018

Au programme du Chefs World Summit à Monaco ? 3 jours de conférences et débats endiablés sur la gastronomie d’aujourd’hui et de demain, mais aussi des dîners à 4 mains, des démonstrations et surtout la révélation 2018 des 100 chefs chez qui il faut avoir été.

Echange, partage et transmission. Voilà le trio gagnant du Chefs World Summit.

Cette 2ème édition, initiée par Catherine Decuyper, a réuni le gratin de la gastronomie mondiale, de Christian Le Squer à Guillaume Gomez, de Pascal Barbot à Alan Geaam, de Kei Kobayashi à Emmanuel Renaut.

Il y a aussi le chef Paul Pairet qui fait partie des ovnis. Ce français a ouvert à Shanghai l’un des restaurants les plus sensationnels du monde. Il fait vivre une véritable expérience sensorielle sons & lumières à seulement 10 convives autour d’une table futuriste qui envoit valser une vingtaine de plats.

(suite…)

Les 100 Chefs au Chefs World Summit : verdict 2018

Les 100 Chefs a rendu son verdict hier au Chefs World Summit à Monaco : quels sont les 5 chefs internationaux qui portent le mieux les valeurs de la profession, créent une cuisine incontournable et chez lesquels il faut être allé ?

552 chefs 2 étoiles et 3 étoiles du monde entier ont répondu à cette question en 2017. Ce qui fait la différence entre les 100 chefs et les autres classements comme celui du Guide Michelin, du Gault & Millau ou du Fooding, c’est qu’il s’agit du seul et unique classement des chefs par des chefs. Point de journalistes ou de critiques à l’horizon, là ce sont bien les chefs qui élisent leurs pairs. Et qui mieux qu’un chef pour juger un chef ?

Cette année et après le sacre d’Alain Passard l’année dernière, c’est Michel Troisgros qui remporte la première place des 100 chefs à tester au moins une fois dans sa vie.

Classement 2018 Les 100 Chefs par le magazine Le Chef :

1° Michel Troisgros à la Maison Troigros (France)

2° Yannick Alléno pour Alléno Paris (France)

3° Joan Roca pour El Celer de Can Roca (Espagne)

4° Arnaud Donckele à la Résidence de la Pinède (France)

5° Pierre Gagnaire pour le Restaurant Pierre Gagnaire (France)

Je ne suis bien sûr pas d’accord avec la 90ème place pour Alexandre Gauthier mais ravie de voir la Norvège entrer pour la première fois dans le Top 100 avec Esben Holmboe Bang, de Maaemo en Norvège à la 67ème place. La grosse claque de cet été.

Voilà mon classement 2018 avec les 5 chefs qui m’ont procuré le plus d’émotions, ceux chez qui je considère qu’il faut être allé :

1° Alexandre Gauthier à la Grenouillère (France)

2° Florent Ladeyn au Bloempot et à l’Auberge du Vermont (France)

3° Esben Holmboe Bang chez Maaemo (Norvège)

4° Alain Passard dans ses jardins en Normandie (France)

5° Magnus Nilsson chez Fäviken (Suède)

Marie