Food trip au Mexique, de Mexico à Mérida

Le Mexique que l’on a découvert, ce n’est pas celui que l’on voit dans les médias : pas de spring break en vue, ni de cartels de drogue. On a vu un Mexique plein de couleurs, de piments, de musique et de gens adorables avec la découverte de la capitale du mezcal, la régalade avec les tortillas mangées dans la rue avec les locaux, un cours de cuisine authentique dans un petit village, la baignade dans les cenote sacrés et les visites des temples mayas entourés de mystères.

Notre itinéraire en 14 jours en février, en bus de Mexico à Merida :
Mexico – Puebla – Oaxaca – Santa María Huatulco – San Cristobal de la Casas – Palenque – Mérida

Moyen de transport : bus. Le réseau de bus est très bien développé au Mexique, nous avons pris les bus ADO première classe qui étaient confortables avec clim et toilettes à bord (on vous déconseille les bus 2ème classe qui n’ont pas la clim et où l’espace pour les jambes est réduit), et nous avons parfois opté pour des bus de nuit pour avancer sur les longues distances.

MEXICO

Pas de réel coup de cœur pour cette ville car elle est très polluée et il y a beaucoup de monde mais super ambiance sur la place des mariachis, le centre historique est charmant et très belle vue sur la ville depuis la Torre Latinoamericana.
On s’est arrêté à Mexico pour visiter la capitale mais aussi et surtout pour aller chez Pujol qui nous avait fait rêver avec son mole dans Chef’s Table : c’est le point de départ du voyage car on a réservé une table chez Pujol, le restaurant du chef Enrique Olvera, avant même de réserver les billets d’avion. On s’est dit qu’on voulait goûter une fois dans notre vie son mole madre, une sauce typique mexicaine mijotée des jours, voir des années et à base de piments, cacao, café, tomate & compagnie. Un sacrée expérience de goûter son mole de 1502 jours, soit 3 ans d’âge.

MANGER

Brunch : Qué Sería de Mí, un brunch typique avec omelette et purée de haricots ou chilaquiles (des tortillas recouvertes de fromage et de sauce). Ne manquez pas ici les biiig pancakes au sirop d’érable !

Tacos : parmi les meilleurs tacos du voyage, mangés avec les doigts dans la rue, avec des viandes mijotées, les locaux qui se régalent à côté et les sauces pimentés à volonté. Adresse dans la rue près du Palais des Beaux Arts : Avenida Hidalgo 6-23.

Bar/Café : Cantina Tio Pepe pour un cocktail jus de tomate et tequila dans l’une des plus vieilles cantinas de la ville.

Gastronomique : Restaurant Pujol / Menu dégustation à 80€ autour des spécialités mexicaines revisitées par le chef Enrique Olvera. / N°12 des World’s 50 Best Restaurants.

Italien : Sartoria, pour changer des tacos et se faire plaisir avec des gnocchis, des spaghettis cacio e pepe ou risotto aux shiitakes.

Gastronomique : SUD 777 / Le chef Edgar Nunez est un ancien de El Bulli et du Noma et met en avant des produits locaux. / N°14 des World’s 50 Best Restaurants.

Marché : Mercado de San Camilito, c’est LE marché sur la place des mariachis, la Plaza Garibaldi. Dommage qu’il faille payer pour que les musiciens se mettent à jouer mais sinon le marché est chouette pour manger des quesadillas et un pozole (soupe).

VISITES

Le centre historique de Mexico : très charmant avec des cathédrales et des jolies places. Baladez-vous du côté du Zocalo, de la Plaza de Santo-Domingo et perdez-vous ensuite dans les marchés (vers la calle Alhondiga) et les petites ruelles.

La Torre Latinoamericana : grimpez en haut des 44 étages de ce building pour avoir une vue de folie sur tout Mexico et notamment sur le Palais des Beaux-Arts.

DORMIR

Hotel Marlowe (3 nuits à l’aller) pas de coup de cœur pour Mexico, vous pouvez rester 1 ou 2 nuits dans cette ville, c’est suffisant.
Hotel Mx Roma, avec une déco moderne, des néons et des peintures vives dans les chambres (1 nuit au retour avant de reprendre l’avion).

PUEBLA

Comme l’impression d’arriver vraiment au Mexique ! Avec son trafic, sa pollution et ses rues bondées, Mexico ne reflète pas vraiment le Mexique alors que Puebla est pleine de couleurs, avec des places et des ruelles très charmantes.
C’est la 2ème étape de notre roadtrip à 2h de Mexico : Puebla, c’est la ville des anges avec ses églises, ses maisons coloniales et son centre historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

MANGER

Churros : La Antigua Churreria de la Catedral, meilleurs churros de la terre !
Restaurant de poissons & fruits de mer : Marisquerias Solo Vera Cruz es Bello. Crevettes sautées à l’ail et poisson grillé : top pour changer des tacos.

DORMIR

Hotel Boutique Posada XVII, une auberge folklo qu’on a adoré (1 nuit).

OAXACA

C’est le gros coup de cœur de notre voyage, cette ville a un charme fou ! C’est l’une des villes gastronomiques du Mexique et même la capitale du mezcal. Le voyage entre Puebla et Oaxaca était superbe avec une incroyable traversée des vallées de cactus sur la route, il y en avait des milliers.

MANGER

Cantine mexicaine arty : direction La Popular pour un guacamole et des quesadillas crevettes & champignons sur fond de musique mexicaine.

Glaces : Museo de la Nieves, Nieves Manolo, glaces artisanales délicieuses.

Restaurant : Los Danzantes, lieu incroyable et cuisine mexicaine fusion étonnante.

Mezcaleria : Archivo Maguey, grosse ambiance dans cette mezcaleria pour boire un verre ou In Situ, une mezcaleria plus calme mais très pointue.

Terrasse : Lavoe Café, pour boire un verre et même manger des burgers en sortant du jardin botanique.

Italien : Vieja Lira, une trattoria italienne avec une grande terrasse et des bons produits.

Cantine : Cabuche pour une salade et des tacos.

Café : Café Brujula dans un patio avec un très bon wifi, des smoothies et des brownies.

VISITES

Le jardin botanique avec ses cactus géants et ses plantes préhistoriques : visites guidées en français tous les mardis à 17h, on ne peut pas rentrer librement dans le jardin car il est protégé donc bien venir le mardi mais c’est vraiment à faire, le jardin est grandiose.

Belle église de Santo Domingo de Oaxaca, jetez un coup d’œil dedans pour voir toutes les dorures.

Cours de cuisine El Sabor Zapoteco avec Reyna, la mama mexicaine du petit village de Teotitlán près de Oaxaca : à faire absolument, c’était tellement typique ! Nous avons passé la journée avec cette femme, à faire le marché avec elle pour acheter les ingrédients, puis cuisiner du poulet au mole et préparer des tacos. C’est vraiment ces moments-là que je cherche en voyage, au contact des locaux et de leur culture (si vous ne devez faire qu’une activité au Mexique, c’est ce cours de cuisine, le moment était unique). Merci à Distrito Francès* pour le conseil de ce cours de cuisine ! *un chouette spot mexicain à Paris.

DORMIR

Hotel Casa de la Tia Tere, super beau et bien placé, avec une piscine (2 nuits et 3 jours sur place). On a adoré cet hôtel.

SANTA MARIA HUATULCO

C’est l’étape playa du voyage : ici, on peut louer des masques et tuba pour faire du snorkeling (il y avait plein de beaux poissons) et on se pose ensuite sur la plage pour manger des fruits de mer ou poissons grillés. Dernière étape ? La sieste dans les hamacs : le bonheur ! On avait choisi Huatulco car pas trop touristique.

MANGER

Fruits de mer sur la plage : il y a plusieurs restaurants tout le long de la plage.

Cantine : Los Gallos, cuisine mexicaine typique.

DORMIR

C’est notre craquage luxe du séjour ! On avait réservé une suite royale au Camino Real Zaashila Huatulco dans la baie de Tangolunda avec piscine privée dans la suite mais aussi plage privée et piscine dans l’hôtel (1 nuit).

SAN CRISTOBAL DE LAS CASAS

Direction les montagnes à 2000m d’altitude, à la frontière du Guatemala ! On dirait un petit Tibet mexicain, vraiment différent de toutes les autres villes qu’on a faites avant et on passe de la plage de Huatulco aux montagnes de cette ville, le contraste est assez génial.

MANGER

Brunch : début de journée à La Tertulia pour des œufs brouillés, des gaufres et des jus pressés.

Italien : pasta italiennes et petite terrasse, resto tenu par un italien.

Mezcaleria : Puro Mezcal.

Chocolateria Cacao Nativa : bon muffin au chocolat.

Japonais : Asiarico7 par un maître sushi coréen super sympathique.

Crêpes : Coffee & crêpes chez Natura Bistro.

VISITES

Passez vous perdre dans le Mercado Jose Castillo Tielemans, entre les étals de piments et les ananas : c’est le plus ancien marché de la ville, c’est vraiment authentique.

Montez aussi les 79 marches jusqu’à l’église de Guadalupe située au sommet du Cerro de Guadalupe et depuis lequel vous aurez une belle vue sur la ville de San Cristóbal de Las Casas.

DORMIR

Hotel Mansion Vel Valle, bien situé dans le centre-ville (1 nuit).

CHAMULA

Ce village est situé à 10km de San Cristobal de Las Casas et ici, la police n’intervient pas, c’est la communauté qui impose ses propres lois de façon très stricte (interdit aux photos à l’intérieur de l’église par exemple). Chamula est connu pour son église San Juan Bautista de Chamula pleine de bougies, d’encens et avec un sol recouvert d’épines de sapin (on y voit souvent des sacrifices de poules qui sont des rituels de guérison). Les autres incontournables de San Juan Chamula sont le marché et le cimetière face à une église abandonnée. Un lieu typique et mystique !

MANGER

Poulet : poulet rôti de fou chez « Pollos à la leña chicken ranch » à l’entrée de l’allée de Chamula qui mène à l’église.

 

PALENQUE

Les temples Mayas de Palenque valent carrément le détour (nos préférés du séjour pour le côté mystérieux et pour le peu de touristes quand on les a visité – il venait de tomber des trombes d’eau). Ils sont en plein milieu de la jungle avec les singes hurleurs en bande son et ils ont vraiment quelque chose de fascinant. On se demande bien quelle vie il a pu y avoir ici.

DORMIR

Dodo dans la jungle ! On avait choisi Cabanas Kin Balam Palenque pour le trip de dormir dans des bungalows dans la jungle et pour sa proximité avec le site des temples de Palanque. Pas cher du tout (18 euros la nuit) et piscine extérieure (1 nuit).

MERIDA

Ville sympa et c’est le point de départ pour les pyramides de Chichén Itzá et les cenote.

MANGER

Street food : Mercado 60, un marché branché de street food en plein air pour se faire un bon gros burger ou des sushis.

La Negrita : musique, mezcal et cocktails. Chouette ambiance !

VISITES

Temple : Chichén Itzá. C’est un temple très touristique, beaucoup plus que les temples de Palenque, mais ce n’est pas un hasard si c’est l’un des plus visités de la région : il semblerait avoir été au Xème siècle le principal centre religieux du Yucatán et c’est impressionnant de découvrir ce temple qui fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde (repérez les têtes de morts sur les pierres, elles sont tellement bien conservées et flippantes).

Cenote : 10 000 c’est le nombre de cenote qu’il y aurait dans la péninsule du Yucatán ! Un cenote c’est un puit naturel souterrain dont le toit s’est un jour effondré avant de se remplir d’eau. Il y en a des ouverts comme celui de Ik Kil où l’on a été, des fermés dans des grottes, des touristiques, des cachés mais c’est dans tous les cas à ne pas manquer au Mexique car c’est vraiment une expérience irréelle de nager dans un cenote. C’était d’ailleurs des lieux sacrés pour les Mayas, il représentaient la principale source d’eau potable de la péninsule et servait à des fins religieuses, cérémonielles et rituelles, dédiées au culte du dieu Chaac, le dieu de la pluie et de l’eau (on retrouve des ossements au fond de la plupart des cenote, mais on ne les voit pas depuis la surface bien sûr).

Nous avons donc été nous baigner dans le cenote de Ik Kil, qui est touristique mais tout de même incroyable. Le seul regret du voyage, c’est peut-être de ne pas avoir découvert plus de cenote, par manque de temps et de voiture car nous avons voyagé en bus. Le cenote de Ik Kil est super à faire après la visite de Chichen Itza car il se situe à côté, à moins de 10 minutes en voiture.

DORMIR

Mision Merida Panamericana, grandes chambres et piscine dans l’hôtel (2 nuits).

CONSEILS DE VOYAGE

Les villes coup de cœur :

Puebla
Oaxaca
San Cristobal de la Casas
Palenque

A inclure dans le voyage absolument : Les pyramides, les cenote et le cours de cuisine près de Oaxaca.

On mange quoi ?

  • Guacamole partout et tous les jours – à prononcer guacamolé – parfois épicé, parfois moins car les sauces épicées sont souvent à part, et parfois ils rajoutent aussi des chapulines, des criquets broyés (les mexicains adorent).
  • Mole : une sauce mijotée avec tout un tas d’ingrédients au choix, piment, tomate, chocolat, sésame, cacahuète, etc.
  • Maïs : c’est la base de la cuisine mexicaine. On retrouve le maïs sous toutes les formes : soupe, tacos, quesadillas ou entier dans la rue avec du beurre et du piment. Les tacos sont à tous les coins de rue, du petit-dej’ jusqu’au bout de la nuit ! Mais c’est quoi au fait la différence entre tacos et tortilla ? La tortilla c’est la base, c’est tout simplement la galette de farine de maïs et on dit tacos dès que la tortilla est pliée en deux et garnie. A goûter : les tacos au cochinita pibil, du porc mariné cuit lentement sous la terre, une technique typique du Yucatán.
  • Piment : Pas de Mexique sans piment mais la cuisine mexicaine n’est pas si pimentée que ça finalement, car les sauces pimentées sont servies à part donc on peut facilement s’en sortir sans avoir la bouche en feu à longueur de journée.
  • Mezcal : c’est l’alcool typiquement mexicain élaboré à partir de l’agave, à découvrir à Oaxaca.
  • Les plus gros consommateurs de coca ? Et oui, ce sont les mexicains avec plus de 100 litres de coca par personne par an contre seulement 22 litres par an pour nous les frenchies. Le coca est plus facile à trouver ici que l’eau potable !
  • Oubliez par contre les burritos, ça n’existe pas au Mexique !

Infos importantes :

  • Le réseau de bus est très bien organisé : là-bas, ce sont des bus high level avec la clim, des sièges très confort, parfois le wifi. Choisissez la compagnie ADO et réservez les bus première classe pour avoir assez de confort.
  • Pour les hôtels, on avait tout réservé à l’avance pour la première semaine via Booking, puis on a réservé les logements de la 2ème semaine au fur et à mesure, pour s’adapter à l’itinéraire en bus, toujours via Booking.
  • Si vous parlez un peu espagnol, ça aide.
  • On ne sait jamais senti en danger : Zone Interdite et les séries tournées au Mexique ne renvoient pas la réalité de ce que nous avons vu du Mexique.
  • Meilleure saison pour y aller : évitez la période du Spring Break (du 21 février au 5 avril 2020) pour éviter le monde et la hausse des prix. On est parti début février et c’était super niveau prix, monde et météo.
  • Il y a le wifi partout dans les cafés, pratique pour réserver des hôtels à la dernière minute par exemple.

Les prix ?

Billets d’avion Paris – Mexico aller/retour sans escales avec Air France : 900€ par personne (puis on a pris un vol intérieur Mérida – Mexico) et là vie là-bas n’est vraiment pas chère.

Quel voyage ! Je vous conseille au moins 2 semaines pour faire ce road trip au Mexique et trois semaines si vous pouvez car les distances sont longues. Des découvertes et des souvenirs incroyables !

Marie