La Réclame, pépite du 10ème

Catégories Paris0 Commentaire

La Réclame c’est à la fois une mini maison retro pour déjeuner, une épicerie et un brunch d’enfer. C’est d’abord une belle histoire de femmes et de passion.

Isabelle, c’est l’artiste dans l’âme : elle hésitait entre cuisine et couture et résultat des courses, elle a été styliste pendant 23 ans. La Réclame, c’est son nouveau départ depuis déjà deux années, avec toujours l’envie de partir d’une matière brut (le tissu ou le produit) pour le transformer et le sublimer (en habit ou en assiette). « Il me manquait quelque chose dans mon ancien métier, je cherchais le contact et là je l’ai enfin trouvé. »
Avant de se lancer dans l’aventure de la Réclame, Isabelle avait même transformé son appartement en restaurant pour faire tester son brunch et ses produits sourcés pendant des soirées et dégustations privées.

Il y a aussi Laureen, passée des avions d’une compagnie aérienne, à l’école Ferrières avant d’intégrer les cuisines 2 étoiles de Franck Putelat à Carcassonne puis d’enfiler son tablier de chef à la Réclame. Il y a aussi Flora et Marion qui assurent le service et la bonne humeur. La cuisine et le partage les a toutes rattrapé, pour le bonheur des gens du quartier.

La Réclame, c’est le repère des habitués de la rue des Petites Ecuries, qui viennent kidnapper des florins pour la pause dej’, les petits pains fleuris et garnis avec la crème de la crème de la charcuterie et des fromages, de la France à l’Italie.

« Ce petit pain vient de Modène mais je l’ai découvert à Bologne sur un marché bio dans un petit camion d’un monsieur qui faisait des charcuteries incroyables et qui préparait des petits pains garnis. J’ai retravaillé ce pain pour donner naissance aux florins de la Réclame. » Le florin c’est le point de départ et le centre du monde de la Réclame, garnis le midi ou au brunch, trempé dans les mouillettes de l’œuf poché signature ou même à emporter.

Parlons peu, parlons brunch : avec ses touches rétro, de la déco à la vaisselle chinée, la Réclame propose un brunch sucré/salé, en plusieurs round.

Les brioches sortent du four, on tartine la crème de noisette ou les confitures sur les florins et c’est ensuite l’œuf qui débarque. J’annonce la couleur : c’est pour moi, le best œuf poché de Paris. Pas un hasard si le mignon reste à la carte de la Réclame toute la semaine pour le déjeuner. Cuisiné avec de la crème de cèpe, de l’huile de truffe et des noisettes du Piémont, on vient tremper des mouillettes-florins dedans. C’est à lécher.

Et quand on croit que c’est fini, ce n’est pas fini : débarquement de l’assiette de charcuterie avec salami à la truffe, finocchiona (salami au fenouil, mon amour), coppa, mortadelle à la truffe et mozzarella di bufala fumée. On sent qu’Isabelle a vécu en Toscane et que c’est une amoureuse des bons produits.

Je commencerais juste par le salé, pour finir par les brioches, mais sinon c’est juste le pied cette Réclame : du bonheur à manger ! Il est tellement généreux avec une sélection de produits haute couture. On est si bien ici, qu’on ne veut plus repartir.

Le brunch de la Réclame est vraiment le plus généreux et authentique de Paris, ce brunch là c’est une pépite.

La Réclame
34 rue des Petites Ecuries, Paris 10ème / Métro Bonne Nouvelle ou Château d’Eau
Ouvert du mardi au samedi, de 11h30 à 19h30
Brunch du samedi à 24€ de 11h30 à 15h30, à réserver absolument

Marie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *