#1 Chinese Vibes : Le Bourgeon

Le Bourgeon c’est un petit bout de Chine authentique à Paris dans le 9ème arrondissement : on vient ici pour découvrir la cuisine de la région du Yunnan dans le Sud-Ouest de la Chine, une cuisine variée car c’est la province qui rassemble le plus de cultures ethniques différentes.

Les plats du Yunnan sont souvent épicés et à base de champignons : 850 espèces de champignons comestibles viennent de cette région.

Lire la suite de « #1 Chinese Vibes : Le Bourgeon »

Brasserie Bellanger by Victor et Charly : cuisine au beurre, cuisine du coeur !

Après un restaurant éphémère à Belleville et un stand raclette de compet’ au Food Market, Victor et Charly, le duo de bons vivants, ouvre sa caverne aux bons produits !
La Brasserie Bellanger, c’est une brasserie parisienne mais version moderne avec la crème de la crème des produits, à petits prix comme l’œuf bio mayo à 2€ ou des plats à 13€.

Lire la suite de « Brasserie Bellanger by Victor et Charly : cuisine au beurre, cuisine du coeur ! »

7 croque-monsieur à croquer

Un croque-monsieur s’il vous plaît madame ! Ah non, pas un croque-madame, juste un croque-monsieur bien garni, bien beurré avec des produits qui ont du goût et du chien. C’est pas compliqué un croque-monsieur et pourtant !
Sept spots où croquer dans des croque-monsieur du tonnerre :

Brasserie Bellanger

Après avoir boulotté un oeuf mayo, du chèvre frais et du saucisson truffé en entrée à la Brasserie Bellanger, on s’attaque à un grand classique de la brasserie parisienne : le croque-monsieur les amis ! Et ici, il est gratiné au vieux comté avec de la chiffonnade de jambon fermier d’Auvergne entre deux tranches de pain de campagne de chez Thierry Breton : oh que c’est bon ! Full option possible avec oeuf & jambon truffé en plus. Deux bonnes nouvelles : les frites allumettes servies avec sont absolument addictives et l’adresse est ouverte tout l’été !

Prix : 10€ (servi seulement le midi)
Adresse : 140 Rue du Faubourg Poissonnière, Paris 10ème / Métro Poissonnière ou Gare du Nord.

Astara

A l’abordage ! Ce spot de la mer fait dans les bons produits, déclinés sur place en version resto ou à emporter en version épicerie.
A ne pas laisser passer entre les mailles du filet ? Commencez par partager l’assiette « Joli comme un coeur » comme une planche de dégustation de la mer avec blinis, cœur de saumon fumé Norvégien, sardines millésimées, œufs de saumon, taramas au caviar et tarama au corail d’oursin et tzatziki.
Ensuite, cap vers la raviole farcie à l’esturgeon et merlan qui fait trempette dans un bouillon dashi divin.
Et enfin, posez l’encre vers la patate au caviar (une grosse pomme de terre rôtie creusée avec purée, crème d’Isigny AOP et caviar) ou le fameux croque-caviar garni avec des filets d’esturgeon confit et du cream cheese au coeur et du caviar Baeri au sommet.
Du caviar, du saumon, la mer toute entière, bien sourcée, bien cuisinée, généreuse, responsable et pas hors de prix : Astara, c’est ça.

Prix : Menu Astara le midi du lundi au vendredi avec croque-caviar + café gourmand à 24€ ou 17€ le croque-caviar à la carte.
Adresse : 7 Rue des Petits Champs, Paris 1er / Métro Bourse.

 

Papa Sapiens

Que du bon et du sourcé dans le croque-monsieur de Papa Sapiens, version mi-épicerie, mi-restaurant entre Bourse et Grands Boulevards. Pain de la Maison Landemaine, jambon à l’os artisanal de Franck Leurond, comté de la fromagerie Goncourt et une bonne dose de beurre : c’est bon, c’est ça le bonheur !

Prix : 14€
Adresse : 24 Rue Feydeau, Paris 2ème / Métro Bourse ou Grands Boulevards.

Lire la suite de « 7 croque-monsieur à croquer »

Porte 12

Derrière cette porte, il se passe toujours quelque chose.
Il faut la pousser pour comprendre.

Uppercut après uppercut, on est sonné par l’onde de créativité.
Un pigeon égayé par un praliné de graines de tournesol : mais comment a-t-il pu avoir cette idée ?
Vincent Crépel est un chef inspiré.
C’est un chef qui a voyagé et cuisiné à l’étranger (en Espagne, en Suisse et à Singapour) et qui continue de voyager pour dénicher et goûter. Et c’est un voyage immobile qu’il nous fait vivre chez Porte 12.

L’Asie n’est jamais loin, le chef s’en inspire beaucoup mais sait aussi s’en défaire :
on passe d’un bouillon de bœuf qui sent le pain d’épices, où nagent des raviolis de bœuf-foie gras et gingembre croustillant au sommet – addictif, cuillère après cuillère – à un millefeuille de carottes au jus de carottes déshydratées.

Lire la suite de « Porte 12 »

Food Résolutions 2019

Nouvelle année, nouvelles food résolutions !

Quand je regarde en arrière, je me dis que je n’ai pas réalisé toutes mes résolutions, ni toutes mes folies : pas encore de Noma ou de bœuf bourguignon maison en vue cuisiné dans ma mini cuisine mais j’ai quand même visité la France (Toulouse-Bordeaux-Lyon cet été en mangeant plein de cannelés) pour partir à la conquête de tables qui me faisaient rêver comme la Maison Bras dans l’Aubrac, partagé de nouveaux teatime entre amis comme celui du Burgundy récemment (chef adorable et pâtisseries à tomber) et continué de voyager à cause de Chef’s Table qui nous a emmené jusqu’au Mexique suite à un flash sur l’épisode du restaurant Pujol et son mole mythique.

Lire la suite de « Food Résolutions 2019 »

Où boulotter à Bastille ?

Des viandes fumées, des pasta au ragoût de saucisse, une carte bistronomique ou des cocktails dans un lieu hallucinant, il y a de quoi faire vers Bastille !

Rhino Rouge

C’est le spot briques & bois pour les fans de viande fumée comme au Texas !
Près du marché d’Aligre, on retrouve Eric et son équipe, un passionné des US et du bon whisky, qui sait recevoir aves ses viandes fondantes et fumées pendant des heures, comme nul part ailleurs et triées sur le volet par les frères Metzger, la référence en matière de bouchers. Pickles maison, sauce barbecue du tonnerre avec une pointe de café, patates rebelles crousti-fondantes éclatées à la main puis frites et des sauces versées minutes sur les viandes qui font la différence : non mais quel kiff !

 

Côté bœuf, on part du côté tri-tip (les aiguillettes baronne de Bœuf Black Angus) ou du côté beef rib, la Rolls-Royce servie sur l’os, et tous deux arrosés avec une sauce vin rouge échalote.
Côté porc, c’est pulled pork effiloché minute vraiment dingo ou baby back ribs (travers de porc) arrosées avec une sauce sucrée-salée aux oignons caramélisés.
On peut aussi partir du côté poulet de la force avec le trio de pilons de poulet fermier Label Rouge aux 6 épices marinés dans le yaourt-citron vert et fumés 3h.

Mon super combo ? Tri-tip de bœuf & patates rebelles à tremper dans l’expresso barbecue sauce. Il n’y a pas meilleur ! Très fan de cette adresse.

Où ? 2 Rue Théophile Roussel, Paris 12ème.

Rivoluzione

C’est la cantine italienne de Bastille, à deux pas de la rue de Lappe, où manger des pasta comme en Italie !

Et les paccheri au ragoût de saucisse Sarde d’ici ont vraiment le goût de celles boulottées à Milan à la Trattoria Madonnina, avec cette sauce tomate bien mijotée et cette saucisse au fenouil divine. Petit prix (12€ le gros plat de paccheri) mais big !

Où ? 24 Rue des Taillandiers, Paris 11ème.

Capitaine

Tout a commencé quand les moules cuisinées dans un mélange d’épices indiennes maison ont débarqué : bim, ça nous a donné du bonheur ! Vous savez ce moment où vous sentez que vous avez bien fait de venir ? Et bien, rien qu’avec les moules du Capitaine Baptiste Day (ex-Arpège, Astrance, Ambroisie), on était déjà heureux comme des papes. C’est bête hein des moules, on croît les connaître, et pourtant !

Et ensuite ? Un terre/mer betterave/maquereau, des ravioles d’encornet frites dans une pâte très fine, une hampe de veau et sa sauce au vin rouge et un cabillaud dans un bouillon de champignons.
Cerise sur le bateau : le pain Ten Belles sur la table (vraiment un pain merveilleux) et une équipe adorable qui mérite carrément sa toque et son 12,5/20 au palmarès Gault&Millau 2019.
Tarte fine aux pommes et glace au foin maison, comme tout le reste ici d’ailleurs : tout maison, tout bon !

Où ? 4 Impasse Guéménée, Paris 4ème.

Pachamama

Jamais vu un lieu pareil !
On se croirait dans un film et pourtant c’est bien réel. Un an de travaux et de déco pour donner vie au Pachamama, un lieu signé Gustave Eiffel et forcément habité par des esprits chamaniques d’Amérique du Sud vu le nombre de bondieuseries et d’objets chinés aux quatre coins du monde.

Plusieurs étages, plusieurs ambiances, du dance-floor au fumoir pour passer une soirée hors de la réalité en sirotant un cocktail au bar ou en montant à la cantina pour partager un ceviche de saumon, un tataki de thon nikkei, une picanha argentine et des churros au chocolat sur les grandes tables.
Envoûtant !

Où ? 46-48 rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 12ème.

Marie