MUMI, comme Museum Mile, ou le quartier des musées à New York. A Paris, c’est la nouvelle table au carrefour du Louvre, de Beaubourg et du futur Musée d’Art Contemporain.

DSC_0463

DSC_0419

IMG_5244

DSC_0414

DSC_0420

Né à New-York, élevé en Grèce, Angelo Vagiotis est un chef du monde passé par Londres, puis Paris chez Porte 12 où il rencontre Thibault Passinge, manager et sommelier. Entre les deux, c’est une vraie histoire d’hommes et d’amitié. « Si j’ouvre un resto un jour, tu seras le chef. » Les années passent, la promesse reste et le projet se réalise maintenant chez Mumi. Thibault accueille dans sa nouvelle maison, Angelo met le feu en cuisine et Mathieu ouvre les bouteilles. Trio de choc.

Vous verrez, le chef a un charisme fou et ce côté rock’n’roll qui séduit. Il aurait même mérité une cuisine ouverte pour faire son show en public et que tout le monde en profite. On file en cuisine voir le spécimen, charmeur mais concentré : tout est précision, les cuissons à la flamme, les sauces, et le dressage qui se fait à la pince.
Ses assiettes sont des tableaux, loin des natures mortes, on est plutôt ici en plein cœur de l’art contemporain, vif et créatif.

DSC_0436

DSC_0445

DSC_0427

Le consommé daichi, champignons et capucine qui accueille, annonce la couleur. Le parti pris ici, c’est celui du goût.
L’envolée se fait avec le céleri cuit en croûte de sel et chalumeau, arrosé au jus d’oignon corsé. Merveilleux.
Achevée enfin par la cuisson de la canette au kondro, alias barbecue japonais, qui donne un goût fumé unique à cette viande tendre, escortée par une endive braisée à l’orange, poudre de persil et cuisses confites.

DSC_0429

DSC_0430

DSC_0432

DSC_0435

DSC_0442

Thibault et sa femme sont aux petits soins en salle, le contact est facile, les anecdotes fusent et le moment est agréable. Quand au dessert, c’est un jardin à manger, délicat et coloré.

DSC_0449

Le regard s’arrête sur les poteries créées spécialement pour le restaurant par Martin l’artisan passionné et les couteaux aux manches en tartan de Roland Lannier, qui donnent un charme certain à la dégustation. Il continue ensuite vers les murs où se cachent ça et là, des personnages du street artiste Codex Urbanus. Et il s’arrête enfin sur les noms des menus, de jolies révérences aux peintres de nature mortes du Louvre. Le diable est dans les détails.

DSC_0452

MUMI
14 rue Sauval, Paris 1er
Ouvert du mardi au samedi, Menu Chardy en 2 ou 3 temps à 29€ ou 35€ au déjeuner
Menu Linard en 4 temps à 40€ ou Menu Oudry en 6 temps à 60€ au dîner

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *