Best chicken in town

Chicken Vibes in Paris, du poulet frit au bon vieux poulet rôti !

Rhino Rouge

Jamais vu une cuisson aussi folle que celle du beer can chicken du Rhino Rouge : la technique est bien connue aux Etats-Unis et revient à mettre une canette de bière dans les fesses du poulet pour le parfumer et le rendre ultra tendre. Ça donne un chicken à tomber à accompagner absolument de patates rebelles et de la sauce barbecue maison avec une pointe de café.
Rhino Rouge / 2 rue Théophile Roussel, Paris 12ème.

Le Coq Rico

On grimpe la Butte Montmartre et on arrive dans le temple des amoureux du poulet rôti, dans une ambiance familiale comme quand on partage le poulet du dimanche sur une grande tablée.
C’est le chef Antoine Westermann qui régale avec ses belles volailles pochées au bouillon puis rôties entières à la broche, et dénichées aux quatre coins de la France auprès de producteurs passionnés. Chaque mois, une nouvelle volaille et un terroir de France sont mis à l’honneur : en juillet, la star est la volaille cou-nu du Forez, une race à la chair ferme, généreuse et rustique. Et cet été, c’est Z’Oeufs Party au Coq Rico : foncez sur les œufs à la coque bio élevés en plein air servis avec des mouillettes de compet’ au pesto de coriandre, crème de coeur d’artichaut ou houmous de haricot coco au citron confit.
Absolument extra ? Le gratin de macaronis pour accompagner la volaille et l’île flottante en dessert (élue dans les 10 meilleurs plats de 2016 par le New York Times).
Le Coq Rico / 98 rue Lepic, Paris 18ème.

Salatim

Le mercredi chez Salatim, c’est un jour béni par les dieux du schnitzel ! Schnitzel what ? Cette escalope de poulet panée dans une chapelure extra aux épices et sésame est la recette de la maman du chef Yariv Berreby et la star chez Salatim, servie seulement le mercredi en assiette ou en sandwich et en hallah pour le brunch du dimanche.
Salatim / 15 Rue des Jeuneurs, Paris 2ème.

Coq en ville

En face de chez Scaria, l’épicerie-resto, c’est direction la campagne avec cette rôtisserie de quartier qui fait dorer des poulets jaunes fermiers de Normandie Label Rouge
Absolument extra ? Le jus qui accompagne le poulet, une recette secrète aux épices bien réduite pendant 7h et les sauces maison pour tremper les frites à la graisse de canard, un ketchup de betterave et une sauce chimichurri.
Coq en ville / 73 avenue Parmentier, Paris 11ème.

PNY

Dans sa cinquième adresse du Faubourg Saint-Antoine, PNY fait dans le KFC ! 3 lettres bien connues mais qui sonnent ici avec Kalité Fried Chicken : du poulet frit oui, mais de qualitééé décliné en nuggets ou en tenders ! On fait trempette avec les nuggets de poulet fermier au butter milk dans la sauce au peanut butter… et « boom dans ta bouche » !
Et la déco signée par l’architecte belge Bernard Dubois en jette carrément avec son couloir hypnotisant et design, qui change des ambiances des autres restos PNY.
PNY Faubourg Saint-Antoine / 120 rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 12ème.

La Rôtisserie Gallopin

Face à la Bourse et à deux pas du Gallopin, se cache une terrasse secrète où boulotter incognito du poulet fermier “pattes noires” du Maine de la ferme Grandvillain rôti avec son jus divin ! A la Rôtisserie Gallopin, ils ne blaguent pas avec le jus, travaillé et bien gourmand avec les pommes de terre qui font trempette dedans.
En entrée, il ne faut pas passer à côté des rillettes de poulet rôti à tartiner sur du pain grillé et en dessert, il y a la crème caramel au beurre salé ou l’ananas rôti à la broche et caramel d’épices pour se régaler. Deux bonus : les serveurs sont au petit soin et il y a une formule poulet fermier + café gourmand à 19€ tous les midis (sauf le dimanche).
La Rôtisserie Gallopin / 40 Rue Notre Dame des Victoires, Paris 2ème.

Petrossian & FTG

Fried Chicken & Caviar : voilà un mariage très cool et très osé ! Frenchie Fast Good & Petrossian l’on fait et ça marche vraiment bien : le poulet est extra tendre car mariné au lait ribot et assaisonné par la touche iodée du caviar Daurenki. A partager car la portion est énorme et à manger avec les doigts of course !
En édition éphémère chez FTG / 9 rue du Nil, Paris 2ème.

Marie Nizet