Où boulotter à Opéra ?

Les boutiques à Opéra, ça il y en a ! Mais le shopping, ça creuse et voilà 5 adresses pour ne pas manger n’importe quoi à Opéra.

Sanukiya

La file d’attente est (toujours) au rendez-vous et on est assis collé-serré mais quand c’est bon, on oublie vite les petits défauts. Et puis, que des japonais dans la salle, c’est bon signe niveau authenticité.
Chez Sanukiya, commencez par vous enfiler un giga tempura de crevette et un kushi katsu (brochette de porc pané) avant d’attaquer le Kamo Udon au magret de canard avec des grosses nouilles de blé et un bouillon divin. Ça réchauffe et c’est bon de chez bon !

Où ? 9 Rue d’Argenteuil, Paris 1er / Métro Pyramides
Combien ? 15€ le Kamo Udon.

La Pascade

Cette crêpe soufflée est une vedette dans l’Aveyron !
Bruno Doucet (chef de la Régalade Saint-Honoré) et Sébastien Pradal (sommelier et associé historique) réinventent La Pascade avec beaucoup de gourmandise et une allure bistronomique.
Avec ses rebords caramélisés, elle apporte un côté sucré-salé aux créations du chef : en version terre avec un veau très tendre rôti à basse température escorté avec du jambon de pays, des blettes et du parmesan ou en version mer avec des Saint-Jacques snackées, une purée de chou-fleur et des touches de yuzu, poutargue et brocciu.
Les pascades sont mariés ici à des vins bien balancés et bien choisis comme ce Crozes-Hermitage 2017 d’Emmanuel Darnaud 100% Syrah épicé et structuré.

Ne partez pas sans une pascade version dessert : la pascade doublement chocolat servie chaude avec une mousse légère soufflée au chocolat noir est vraiment diabolique !

Où ? 14 Rue Daunou, Paris 2ème / Métro Opéra.
Combien ? 34€ le menu entrée/plat/dessert – entre 19€ et 26€ les pascades salées et entre 9€ et 13€ les pascades sucrées.

On the bab

Le phénomène On the Bab débarque enfin à Paris après son gros succès chez les londoniens ! Korean Street food au menu avec des bao monstrueux – amour pour le bao aux crevettes frits -, gyozas grillés au poulet ou crevettes et les boulettes de riz frites au kimchi et au fromage comme des arancinis dégoulinants de fromage.

Et pour Linda Lee, la créatrice de On the Bab, il faut absolument goûter « le « ON THE BAB » – barbecue et riz nature (bab en coréen) avec salade comme le nom de restaurant, le « ON THE BUN » – bao fourré au barbecue coréen et notre plat représentatif, le poulet frit coréen, le « YANGNUM CHICKEN ».

« J’avais toujours eu envie de créer un espace où l’on peut manger des plats coréens ordinaires que l’on peut manger dans les rues en Corée, dans un ambiance cool.  C’est cette façon de vivre que j’ai eu envie de représenter chez On The Bab et partager aux londoniens et parisiens. »

Où ? 18 rue Thérèse, Paris 1er. /  Métro Pyramides.
Combien ? A la carte, 14€ les deux baos crevettes, 6€ les boulettes au fromage, 3 tailles pour le korean fried chicken (on vous conseille la portion small car la portion medium était énorme) et 5,50€ les raviolis grillés.

Poké Bar et Bowlypoke

Un poké frais et généreux, c’est toujours une bonne idée pour la pause déjeuner.

Chez Poké Bar, régalade avec le poké daurade Maui à la daurade hyper tendre et parfumée grâce à la marinade aux agrumes, grenade, oignons rouges et jeunes, avocat, sésame, radis et un riz thaï délicieux.

Chez Bowlypoke, on peut prépare son poke à sa sauce ou pencher vers les 4 poke signatures autour du saumon, du thon, du poulet et du tofu frit. Chouette option en plus du poke pour la saison automne/hiver : il y a aussi des soupes maison avec une nouvelle recette chaque semaine. Gros points forts ? Le riz, vraiment très réussi, moelleux et parfumé, l’option soupe et les sauces originales pour venir pimper son poké : sriracha spicy, sweet sesame, wazabi, ponzu, trina, etc.

Où ? Poké Bar au 24 Rue du 4 Septembre, Paris 2ème entre le métro Opéra et Quatre-Septembre / Bowlypoke au 7 rue Gomboust, Paris 1er entre le métro Opéra et Pyramides
Combien ? 12,90€ le poké daurade Maui chez Poké Bar / 12,90€ le poke Waikiki au saumon chez Bowlypoke.

Marie